eecb3d6abf0ee0280031cf945d7474d7

Voilà, c'est la fin du mois de juillet. Le mois consacré à Loki s'achève en même temps que nombre de sorciers et autres païens s'apprêtent à fêter Lammas. Rien à voir, je suppose, sauf quand quelqu'un qui connait très bien Loki mais ignore complètement l'existence d'un certain Lug pense que j'ai juste mal prononcé le nom de Loki, quand je disais que des gens célèbreraient au 1er août un dieu celtique du soleil dénommé Lug. J'en ai quand même bien ri au fond de moi.

Pour ce dernier jour que certains consacreraient instinctivement à Loki plutôt qu'à Lug, je laissais vagabonder mes pensées sur le devenir de ce dieu. De statut de paria, il faut quand même reconnaître qu'il est passé au rang de super-star. Marvel, et le choix très à propos de l'acteur qui a porté le personnage, n'y sont bien entendu pas pour rien. 

 

loki_fangirls_by_scarehuman-d57me2h

 

En devenant super-star d'Hollywood, Loki, oui Loki, le dieu Loki, s'est assuré une gloire éternelle ... pour au minimum les 20-30 prochaines années du moins (estimation à l'aune de la durabilité du succès de blockbusters type Star Wars). C'est en particulier auprès du public féminin que sa popularité s'est accru, grâce à ce film. Il y a bien sûr celles qui ont découvert le Loki de Marvel et en sont raides dingues, comme certaines sont raides dingues de Justin Bieber (non, Loki, promis, je ne te compare pas à ce ... euh ... non, c'était juste un exemple hein!). Bref, un phénomène de fan attitude d'adolescence voir de jeunesse. Et il y a aussi celles qui ont été titillées par ce personnage et ont ensuite voulu remonter la source jusqu'à son origine ancienne. Mais nous ne parlerons en fait pas de ce phénomène.

L'engouement pour Loki ne date en vérité pas de Marvel, et ce qui est intéressant de constater est que jusqu'à l'avènement de Loki au cinéma chez Marvel, c'était plutôt auprès d'un public masculin que Loki était plébiscité. Je dis cela en toute humilité en fonction de mon expérience, et je ne doute pas qu'il y ait déjà eu des "adoratrices" de Loki. Les hommes qui se sentaient alors des affinités avec ce dieu (et c'est toujours le cas) se sentaient attiré, en fait, par un modèle de masculinité alternatif. Je ne les ai certes jamais entendu mettre en avant le petit côté trans assumé de Loki, mais c'est le côté Trickster qui leur parlait. Tous étaient des hommes cultivés, sûrs de leur nature masculine, c'est à dire sans trouble ou complexe vis à vis de cette nature, sans sentiment de "dévirilisation" ou de crainte du féminin en eux. Des mecs sans stéréotypes, chevelus, barbus, poilus, sportifs, ou non. de toute corpulence, de toute orientation sexuelle. Des mecs bien dans leurs baskets. Des mecs de leur temps. Des mecs éduqués aussi, avec un bon bagage culturel et intellectuel. 

C'est un lieu commun que de dire que nous avons tous grandi avec des modèles, et qu'en étant ados, puis adultes, on continue à en avoir. Dans le passé, que ce soit au Moyen-Âge jusqu'à un passé très récent, chaque corporation avait son saint, et plus loin encore en arrière, les corporations se plaçaient sous le patronage de divinités supposées intéressées par leur activité. Il était attendu que cette divinité qui correspondait à leur existence leur accorde toujours une meilleure maîtrise de leur activité, et une meilleure réussite. Parce que Loki représente l'intelligence, la ruse, la victoire de l'intellect sur la force brute, et ce indépendamment de toute notion de bien ou de mal, il apparaît comme un dieu susceptible, plus que bien d'autres, de devenir modèle et patron pour de nombreux hommes du XXIe siècle. Parce que notre monde n'est pas un monde dénué de difficultés, d'obstacles et de violence, parce que nous avons appris hors des monothéismes que le bien et le mal n'est pas une affaire d'opposition manichéenne, parce que nous n'avons plus besoin de concevoir notre monde (ici, en Occident) comme un territoire à défendre constamment avec des armes, avec la force physique, mais aussi parce qu'on a appris que ce sont les plus rusés qui ont le plus de chance de tirer leur épingle du jeu (et ce, jusqu'aux pires magouilles économiques et politiques), Loki est devenu un grand modèle du XXIe siècle. Pour le meilleur, et pour le pire.

Ce qui a souvent été relevé au sujet du film "Thor" de Marvel, c'est qu'en vérité, Thor paraît très éclipsé face à Loki, au point que nombreuses personnes ont déclaré que Loki était le véritable héro du film. La faute peut être à un meilleur jeu d'acteur de Tom Hiddleston (Loki, dans le film "Thor"), mais aussi, immanquablement, parce que Thor, non pas le dieu en tant que tel, mais la perception archétypale de Thor ré-imaginée par Marvel, celle du gros bras tout en muscle, au physique caractéristique et du côté bright de la Force, et bien, ça ne fait plus rêver. Toute proportion gardée, je ne dis pas que plus personne n'aime cela. Mais un simple coup d'oeil à la réception de ce film auprès du public montre à quel point le personnage de Loki est plébiscité au dépend de celui de Thor.

Thor correspond à l'ancien monde. On pourrait lui donner bien des noms de par le monde. Il est le super-héros des civilisations qui doivent combattre les éléments pour survivre, et ce, grâce en tout premier lieu à la force physique. Force de survivre dans la nature, de protéger sa famille, sa tribu. Force de la défendre contre les risques naturels, contre les ennemis. Force bénéfique, brillante. Force primaire, sans aucune mauvaise connotation. Jusqu'à la première moitié du XXe siècle, le monde occidental restait dans cette logique de défense pour sa survie. Et puis la menace de guerre s'est un peu éloignée des frontières de l'Occident. Il a toujours continué de planer, lors de la guerre froide puis encore dans notre monde actuel. Oui, mais en attendant, il n'est pas ici. D'après la célèbre pyramide des besoins de Maslow, il se trouve simplement qu'une fois que tous les besoins primaires de sécurité sont assurés, l'être humain se tourne de lui-même vers d'autres besoins (intellectuels, artistiques, spirituels). Thor se situe dans la défense des besoins primaires et essentiels de survie. Et notre société occidentale, bien qu'ayant toujours besoin de sécurité (la sécuurité n'est jamais définitivement gagnée et reste à défendre, mais elle n'est plus un risque vital urgent et une préoccupation vitale n°1), elle est relativement confortablemennt installée malgré toutes les crises et autres difficultés, et est désormais tournée massivement vers les besoins suivants.

 

pyramide_maslow

 

Cette pyramide peut en fait être un excellent outil de réfléxion sur les divers courants du paganisme et leurs membres!

La vérité, avec tous les paganismes vivants, c'est qu'ils ont toujours évolué en fonction des circonstances civilisationnelles. Il y a eu récemment une discussion sur divers blogs au sujet de modes concernant des divinités. Il y a sans le moindre doute des phénomènes de mode, mais ce phénomène rencontre naturellement des besoins, individuels et collectifs. La place de chaque divinité a ainsi à chaque fois évolué en fonction des migrations, de changements politiques, de modifications culturelles profondes, d'extension de territoires, de rencontres avec d'autres peuples etc ... Les dieux sont presque des outils comme les autres, tout comme un arc est utile pour chasser du gibier mais devient inutile dès lors qu'une civilisation se concentre sur l'agriculture. L'épée, de nos jours, est un joli objet et le support d'un joli sport à pratiquer quand on est passionné par ce type de pratique sportive, Mais au niveau efficacité dans la guerre actuellement, c'est nada. Ainsi passent les dieux qui deviennent obsolètes.

Et là où quelque chose s'essouffle et se meurt, quelque chose d'autre naît et croit. Thor, le dieu, a encore de beaux jours car tous ceux qui sont attirés par une pratique de l'asatru "traditionnel" l'honoreront encore, parce qu'ici, ce qui prime, c'est le respect d'une certaine idée de tradition. De même que tous ceux qui en appellent à lui pour défendre famille ou clan. Mais pour tous les autres, pour tous ceux pour qui la tradition n'est pas la chose la plus essentielle mais qui vivent une certaine spiritualité en miroir de la société actuelle, pour tous ceux là, Loki a de quoi leur parler. Parce qu'il représente un nouveau modèle masculin qui intéresse et attire (dans tous les sens du terme) les femmes comme les hommes. Parce qu'ici, on est hors du schéma "prince vaillant sauvant princesse en détresse", et que si beaucoup de femmes fantasment sur un partenaire lokien, elles peuvent tout autant se réclamer de lui à leur propre compte. Parce qu'on pourrait imaginer Loki en business man, en politicien, en tacticien, même en prof, et plus difficilement d'autres dieux. Et qu'il se trouve que de nos jours, des business men (et women), des commerciaux, des beaux parleurs, des magouilleurs, des gens qui misent tout sur l'esprit et la ruse, et bien il y en a plétore. Pour le meilleur et pour le pire. 

Juillet, c'est fini. Mais Loki, à présent, c'est parti pour durer.