Voilà quelques jours que j'ai écrit l'article "Ce que la bataille magique de Bretagne peut nous apprendre", et j'ai été très heureuse et enthousiaste de constater que de nombreuses personnes partagent ce même désir de ne pas rester impuissant face aux risques intérieurs et extérieurs que représente l'organisation terroriste qu'est Daesh. Dans un moment comme celui-là, ça fait vraiment très chaud au coeur, et je veux vraiment remercier tous ceux qui ont exprimé d'une manière ou d'une autre leur intérêt pour ce type d'action, que ce soit du simple soutien pour l'idée ou que ce soit dans l'intention d'y prendre part.

Cependant, à l'heure où plusieurs d'entre nous souhaitent se lancer dans cette nouvelle "bataille magique", il me semble absolument nécessaire de revenir sur certains points, notamment en ce qui concerne les risques que chaque participant doit être en mesure d'accepter en toute connaissance de cause, et les précautions qui découlent de ces risques.

 

magic_circle_thing_2_by_scottish_kisa-d35xwhl

 

Connaître les risques encourrus

Dans mon précédent article, j'ai bien précisé que ces actions avaient été entreprises, à la suite de Dion Fortune, par un certain nombre de pratiquants initiés et confirmés. Bien que ces personnes étaient tout sauf novices, G. Gardner rapporte que certains parmis les plus vieux ou parmi les plus fragiles des sorciers moururent peu après le rituel réalisé par le coven dans le but de repousser les Nazis et empêcher l'invasion de la Grande-Bretagne, ces morts étant dues à des pneumonies contractées lors du rituel, réalisé skyclad en extérieur. D'autres auraient vraisemblablement vu leur santé être durablement affectée de troubles chroniques. 

Les pratiquants chevronés savent qu'il est toujours nécessaire de se protéger et de se purifier, d'autant plus lorsque les actions entreprises constituent un point de contact avec des énergies négatives. Une de ces situations les plus fréquentes se retrouve par exemple dans les rituels de guérison, qui, s'ils sont entrepris sans protection en amont de la part de la personne guérisseuse, constituent un risque que celle-ci absorbe les énergies de maladie et de douleur, et que des problèmes de santé l'atteignent à son tour.

Il est important que toute personne qui souhaite agir magiquement, que ce soit pour favoriser la traque et l'arrestation des terroristes, pour protéger la France et l'Europe de nouvelles attaques ou pour affaiblir Daesh, sache qu'elle s'expose à des risques qu'elle accepte consciemment, mais aussi qu'elle ait les capacités d'assurer au mieux sa protection pour s'en prémunir au maximum.

 

La nécessité de se protéger, n'est-ce pas un peu surfait?

Non.

Ce n'est ni "pour faire genre", ni pour se payer un trip de paranoia magique (les démons sont à mes trousses!!!), ni une perte de temps. La raison d'être du cercle magique dans les rituels sorciers, wiccans et autres a souvent été débattu. Et pour faire court et simple, tant que vous ne vous amusez pas à invoquer les démons des abysses, des dieux auxquels vous n'êtes pas prêts à faire face ou les Grands Anciens de Chtuhlu (la grande classe!), un cercle magique vous servira surtout à contenir l'énergie dégagée. Ce sera donc un catalyseur pour lancer votre sort de la manière la plus efficace possible. Ca permet bien entendu aussi de tracer une séparation à la fois magique et psychologique entre le monde "normal/quotidien/mondain" et "le monde des puissances".

Bien sûr, ça sert aussi de protection, et cet aspect devient d'autant plus important dès lors que certains actes magiques sont réalisés, que certaines entités sont appelées afin de leur demander leur contribution.

Faire un cercle magique, avec pour but de contenir l'énergie, tracer une frontière ET se protéger est relativement conseillé si vous souhaitez réaliser un rituel complet pour participer à des entreprises de "bataille défensive" (cela peut se révéler moins automatiquement nécessaire - quoi que ça reste du cas par cas -, notamment dans des visualisation avec envoi d'énergie, on y reviendra).

 

Comment se protéger efficacement?

Je ne listerai pas ici les moyens de protection disponibles ; il y en a de nombreux, issus de diverses traditions et dont l'efficacité est avérée. Je préciserai toutefois qu'à mon sens, la meilleure approche est de se protéger en amont, et de se purifier en aval.

Dans tous les cas, il serait inconscient de se lancer dans une action magique de cette ampleur sans avoir au préalable réalisé un bon gros rituel de protection avant toute autre chose. C'est vraiment le minimum syndical, à renouveler une fois par mois et de préférence à la pleine lune (la prochaine pleine lune approche à grand pas, ça tombe bien).

Cependant, il existe d'autres pratiques de protection/purification, moins "lourdes", moins ritueliques, mais qui assurent une protection "au jour le jour", à ajouter au rituel évoqué ci-dessus. Cela relève plus d'une sorte d'hygiène énergétique/magique qu'un sorcier ou mage a déjà adopté depuis un moment. Parmi les  moyens rapides et facilement réalisables, on trouve l'usage d'encens purificateurs (en fumigation), d'huiles de protection, de bains bénis avec de l'eau à laquelle a été mélangée un peu de sel, mais cela peut aussi être des moyens moins connus. Pour donner un exemple "testé et approuvé", l'usage du savon indien Chandrika fait merveille pour se décrasser des saletés autant matérielles qu'immatérielles (non, je ne possède aucune action dans cette entreprise, c'est juste que ça marche). Des petits trucs "de grand mère" peuvent aider à garder des lieux propres et sains, notamment la chambre à coucher. Vous pouvez laisser un verre d'eau à côté de vous, que vous changerez chaque jour, et pour plus d'efficacité, placer une boule à mites à chaque coin de la chambre fournit une alternative intéressante et efficace au sel aux quatre coins de la chambre. Vous pouvez ajouter, selon envie et inspiration personnelle, des amulettes, runes ou talismans protecteurs de votre choix.

Une autre purification simple à réaliser, issue de la tradition feri, vaut peut être la peine d'être un peu développée, dans la mesure où elle est réalisable quotidiennement, et qu'elle est à la fois très simple et efficace.

Le Kala est une purification simple, mais efficace, consistant à insuffler du manna dans un verre d'eau, après avoir aligné les trois âmes. Une fois que l'on ressent que suffisamment de manna a été engrangé dans l'eau, que l'on peut la sentir vibrer et chatoyer, il faut boire lentement ce verre d'eau en se concentrant sur l'acte purificateur qu'il représente, une purification physique, psychique, et spirituelle. Il est possible de faire un Kala général, ou lors de moments de colère, de tristesse, de mauvais jugement sur soi-même, de complexes, il est également possible de faire un Kala sur un problème particulier, en le visualisant dans l'eau et en voyant le manna changer l'énergie négative et positive, avant de boire le verre d'eau.

Ces protections plus légères mais utiles au quotidien, seront suffisantes pour toute personne qui ne s'engage pas dans une action magique de grande ampleur, comme je l'ai déjà dit, en tant qu"hygiène magico-spirituelle" quotidienne. Pour les autres, elles offrent un complément très appréciable aux "gros rituels" de protection.

 

Mais alors, si je ne suis pas un(e) initié(e) super balaise en magie, je ne peux rien faire?

Si! (et d'ailleurs, Dion Fortune aussi a finalement admis des novices complets qui tenaient à apporter leur contribution)

Mais il faudra adapter chaque contribution en fonction de ce que vous définissez comme raisonnable pour vous. Vous seul pouvez décider ce qui est raisonnable pour vous-même, comment vous pouvez contribuer utilement sans dépasser vos limites. Il n'y a aucun problème à avoir des limites, on en a tous et le plus important est de les connaître et les reconnaître. Il n'y a qu'en participant selon ses propres moyens qu'on peut vraiment se rendre utile, pas en allant trop loin et en se mettant inutilement en danger.

De nombreuses choses peuvent être faites à l'heure actuelle pour essayer d'influencer positivement la situation. De même qu'il n'est pas spécifiquement attendu que chaque participant se sente l'âme d'un(e) guerrier(e). La situation géopolitique actuelle est très complexe, et contrairement à l'époque de Dion Fortune, durant la 2de Guerre Mondiale, il n'est pas question d'invasion, donc cela signifie que la "bataille" ne se situera pas tant sur la défense des frontières, comme un état de siège à tenir.

Comme je l'ai déjà dit, je pense qu'actuellement, la "bataille" serait plutôt - du moins dans l'immédiat - dans la prévention d'autres actes terroristes (ce qui peut passer par des techniques diverses, dont la technique de "lier" les forces hostiles), l'influence des organes de police et de renseignement pour qu'ils trouvent plus rapidement les terroristes et les arrêtent, et enfin, travailler à un affaiblissement général de Daesh. Tous ces actes peuvent comporter certains dangers, il n'est donc pas conseillé aux novices de prendre part à des rituels complets, faisant appel à des esprits, divinités et puissances pour agir sur ces questions là.

En revanche, la situation actuelle a aussi besoin d'autres éléments pour qu'elle évolue positivement, par exemple que les politiques de France, de Belgique et d'Europe aient la sagesse de prendre les bonnes décisions dans les temps à venir. Il est possible d'effectuer des visualisations, ou des rituels en ce sens, sans que cela ne crée plus de danger que pour toute pratique magique "ordinaire" de type bénéfique (ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas se protéger du tout!). Il est aussi nécessaire que les peuples restent unis face à la menace, qu'ils aient le courage, la force morale de faire front ensemble et sans haine contre des bouc-émissaires. Des personnes pacifistes peuvent participer en réalisant des opérations visant à apporter ces influences. Enfin, il reste possible à des personnes ayant peu ou moyennement d'expérience en pratiques magiques d'appliquer des visualisations et des envois d'intention pour faciliter et aider à la traque des terroristes. La pratique la plus accessible sera donc une visualisation avec envoi d'intention, et des supports matériels comme une bougie peuvent être ajoutés. Ce genre de pratique "douce" (si réalisée sans autre pratique excessive qui lui serait adjointe) ne supprime bien entendu pas la nécessité de se protéger et de se purifier ensuite.

Enfin, il est naturel que nous soyions tous inquiets pour nos proches. Pratiquer des rituels afin de leur assurer la protection est normal et il ne faut pas se sentir coupable si c'est notre première intention avant de penser plus global. Protégez vos proches et vous-mêmes en tout premier lieu, ainsi vous aurez l'esprit plus libre pour vous tourner vers des actions destinées à un espace et des populations plus vastes. Des rituels de protection pour soi et pour les proches (il vaut toujours mieux les prévenir d'avance et de leur demander leur accord au préalable, autant que faire se peut) se trouvent facilement et pour tous les niveaux, ni novice au pratiquant confirmé.

 

Autres contre-indications

Il va de soi que toute personne souffrant de troubles physiques ou psychiques, de maladies momentanées ou chroniques, entrainant un état de faiblesse et/ou de vulnérabilité, doit s'abtenir de tout acte magique de grande ampleur. Si l'état de santé est jugé compatible, il est possible de se reporter aux conseils donnés aux novices et réaliser des visualisations selon des modalités similaires.

 

 

 

J'écrirai d'ici peu un troisième - et dernier article - sur le sujet, concernant les organisations individuelles et collectives possibles, le type de pratiques accessibles aux novices ou non confirmés, la fréquence des pratiques pour que ce soit utile (faire un seul rituel puis plus rien est mieux que rien, mais dans ce genre d'action, c'est sur la durée que ce doit être conçu) et pour discuter de la place et la nécessaire prise en compte de la géopolitique actuelle afin de ne pas se lancer dans des directions peu utiles, voir contre-productives. Ce sera juste une série de réflexions, chacun étant libre d'en faire ce qu'il/elle veut.