Walpurgis1

 

Vivre en Allemagne, même quand ça ne fait pas franchement toujours sauter de joie, a quand même certains avantages. Notamment quand vient la période de Beltane (on peut aussi citer la période de carnaval et le solstice d'été). Là-bas (en tous cas dans la moitié sud de l'Allemagne, je ne suis pas certaine que cette tradition ait aussi bien survécu dans le nord de tradition protestante), la célébration de la nuit du 30 avril (Walpurgisnacht ou Nuit des Sorcières) est encore très populaire. Villes et villages organisent des soirées "Tanz in den Mai", des fêtes populaires comme on en trouve un peu partout en France et ailleurs à dates diverses, où les gens viennent manger, boire et danser, et où on élit souvent dans ce cas une reine de mai. Un mât de mai est disposé sur les places des villes/villages, mais d'après ce que j'ai compris, on n'y danse autour qu'en Bavière et non pas ailleurs. A côté de ça, les bars et les discothèques ne sont pas en reste et elles proposent de nombreuses soirées estampillées "Tanz in den mai". Bref, les mêmes soirées que le samedi soir, mais le 30 avril pour profiter du 1er mai férié. A côté de ça, divers événements ont lieu un peu partout sur le thème de la nuit des sorcières ou de traditions païennes anciennes. C'est grand public, il n'y a pas de célébration religieuse/magique (bien que certaines personnes viennent célébrer de leur propre chef en public, et personne ne s'en émeut) et le feu de joie y tient une place importante. Cet article un petit compte-rendu d'une Walpurgisnacht organisée à 40 km de la frontière belge au Burg Satzvey et à laquelle j'ai participé hier soir.

Source: Externe

Chaque année, le Burg Satzvey organise une Hexennacht accompagnée d'un grand marché médiéval, de concerts rock-médiéval et de spectacle. Cette année, au programme, il y avait notamment un spectacle de bellydance tribal fusion, un groupe de musique inspiration steampunk et en tête d'affice, le groupe Tanzwut. Et contrairement à aujourd'hui, il avait fait un temps chaud et magnifique dans la journée, et la nuit était claire et douce. Il planait une douce atmosphère de réjouissances et de printemps.

 

Une petite découverte musicale germanique pour ceux qui ne connaissent pas le groupe et son chanteur cornu

 

Il faut le dire, le cadre était impressionnant, entre le chateau, la décoration thématique, le grand marché médiéval mais aussi un très très grand nombre de personnes présentes dont la plupart était habillées d'inspiration médiévale ou d'inspiration sorcière. Il y avait de tout, des jeunes, des moins jeunes, des familles, des curieux et des païens revendiqués dans une ambiance bon enfant. A 22h, le plus grand nombre s'est passé devant la scène principale pour le concert de Tanzwut, qui a commencé par une reprise de "L'Hymne à la Joie" joué à plusieurs cornemuses et qui est le commencement habituel de leur tournée actuelle. Une belle introduction en cette soirée de Beltane, en ces temps troubles, qui m'a fait chaud au coeur. Un prière lancée pour la paix et la fraternité entre les peuples.

 

Tanzwut / Berlin / Intro "Freude schöner Götterfunken"

 

Lorsque le concert s'est terminé, il était minuit et il ne restait plus qu'à se diriger vers les prairies au bout du marché médiéval pour assister à l'allumage du grand feu de joie (que les organisateurs de l'événement présentent comme le plus grand de la région). Toute la foule qui était au concert s'y est pressée, et une fois que le feu a été allumé et stabilisé, les pompiers ont retiré le cordon de sécurité pour que la foule puisse se masser autour du feu. Spontanément, tout le monde a commencé à marcher en ronde autour du feu, tandis que certains parmi les plus téméraires couraient plus près du feu en lançant des cris et des exclamations. On m'a expliqué que cette tradition était toujours très vivace un peu partout. Les feux allumés dans les différentes villes et villages sont souvent plus petits mais appellent à la même spontanéité. Plus petits aussi, ils permettent de sauter au-dessus, ce qui n'était pas possible avec un feu si large dans ce cas-ci. Ceux qui prennent part à cette tradition ne sont en général pas païens, mais perpétuent des traditions populaires et rurales qui ne se sont pas perdues entre temps.

Walpurgis2

Walpurgis3

Impressionnant, non?

(moi en tous cas ça m'impressionne!)

 

Il y avait cependant bien entendu diverses personnes et groupes venus pour célébrer également la Walpurgisnacht de manière religieuse et magique. On pouvait ainsi voir plus près du feu des personnes seules ou des groupes procéder à des invocations, des libations ou encore en état de transe (on remarque d'ailleurs une personne en prière sur la deuxième photo). Quant à moi, j'ai marché encore et encore dans la foule, pendant un long moment, parfois au plus près du feu jusqu'à me sentir brûler du dehors comme du dedans, jusqu'à oublier le temps. J'ai couru aussi et j'ai bien ri. Et puis je me suis assise avec les autres pour continuer à contempler le feu. Certains couraient encore, d'autres célébraient encore. Je me suis demandé si ça avait été ainsi dans le passé. Et puis quand le feu avait presque fini de brûler je suis rentrée. Dans la nuit de Beltane et sa magie, dans ses énergies de vie, dans la joie partagée qui flottait partout autour et qui se joignait à la nature printanière et aux aubépines partout en fleurs. J'y ai mêlé tous mes voeux et mes espoirs pour la saison à venir.

Aujourd'hui il pleut et il fait frais, mais je sens toujours cette chaleur brûlante et cette lumière éclatante que j'ai ramenés au fond de moi.